Hedda (Lena Paugam / Sigrid Carré Lecoindre / Théâtre de Belleville)

(de quoi ça parle en vrai)

« C’est une histoire d’amour comme il y en a tant, une histoire ordinaire qui se contorsionne et part à la dérive. De petites peurs en grandes humiliations, on raconte le récit d’Hedda, une de celles dont on dit qu’elles sont restées, malgré le premier coup et malgré ce qui a suivi. » (source : ici)

184339-hedda_-_photo_de_couverture_17_-1
Crédits photos : © Sylvain Bouttet

(ceci n’est pas une critique, mais…)

Commençons par la fin. Ce silence après la dernière scène. Personne n’ose joindre ses mains et faire du bruit avec. C’est quelqu’un en régie qui lancera les applaudissements. Ce silence n’est pas le résultat d’une gêne, mais d’un profond respect et l’émotion suscités par ce que l’on vient de voir.

La langue fourche, la parole est parfois hésitante. On ne sait plus trop si c’est la comédienne ou le personnage, tellement elles se confondent. Malgré cela, elle(s) se relève(nt), presque à chaque fois. Parce qu’il en faut du courage pour mener cette histoire à son terme.

Ceci n’est pas un monologue à la première personne du singulier. Enfin… pas que. Lena Paugam est toujours Je, elle et il. A l’extérieur et à l’intérieur. Et même à l’extérieur, on la sent à l’intérieur, pour paraphraser le psychiatre Ronald Laing, cher à mon coeur. Et aidée par l’autrice Sigrid Carré Lecoindre, elle met bien en lumière cette réalité qui n’est pas si simple à saisir : l’amour, la violence, cette décision de rester.

(Il n’est pas simple de résumer en quelques phrases cette pièce et je suis loin d’être la personne la plus apte à écrire ce que cette pièce mérite… mes très fidèles lectrices et lecteurs savent.)

Saluons tout de même les subtiles créations lumières et sonore de, respectivement, Jennifer Montesantos et Lucas Lelièvre.

Hedda, une pièce poignante terriblement d’actualité.

 

HEDDA

Mise en scène et interprétation Lena Paugam

Dramaturgie Sigrid Carré Lecoindre, Lucas Lelièvre, Lena Paugam – Création sonore Lucas Lelièvre – Chorégraphie Bastien Lefèvre – Scénographie Juliette Azémar – Création Lumières Jennifer Montesantos

Jusqu’au 29 mars 2020 au Théâtre de Belleville (Paris), puis à Amiens, Dinan, Evry, Toulon…

 

(une autre histoire)

Tout se termine dans une baignoire. C’est faux, je ne divulgâche rien. Tout commence et tout se termine dans une baignoire. Moi même, je vis dans un 12m2 (c’est faux, pourquoi écris-je cela ? Parce que je suis un personnage, je ne suis pas moi) mais j’ai une baignoire. Je me lave, je bouffe, je regarde la télé, je dors dans cette baignoire. On peut même y entrer à deux. Je ne vous raconte pas ce qu’on peut y faire à deux.

« A ce qu’on est bien quand on est dans son bain, on fait des grosses bulles, on joue au sous-marin… »

Si je monte sur ma baignoire, je peux voir par la fenêtre le Sacré Cœur. Un morceau. Et le grutier qui me fait coucou, parce qu’un très grand immeuble est en train d’être construit et que bientôt je ne verrai plus le Sacré Cœur mais mes futurs voisins, qui n’auront pas de baignoire, eux, mais une douche italienne.

Tout ce que j’écris ici est totalement dérisoire, veuillez bien vouloir m’en excuser. J’ai oublié de remettre mon chauffe-eau en route. Parce que je suis légèrement radin et que j’économise aussi sur cela. A défaut d’eau chaude, je ne peux même pas noyer mon incapacité critique dans un bain chaud et parfumé. Qu’est-ce qu’on va faire de moi ?

 

Vu le dimanche 12 janvier 2020 au Théâtre de Belleville (Paris)

Prix de ma place : invitation

Textes (sauf mention contraire) : Axel Ito

2 réflexions au sujet de « Hedda (Lena Paugam / Sigrid Carré Lecoindre / Théâtre de Belleville) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s