Le Maître et Marguerite (Boulgakov / Mendjisky / 11 Gilgamesh Belleville / Avignon Off)

(de quoi ça parle en vrai)

Conte fantastique, satire politique, histoire d’amour et chef-d’oeuvre de la littérature russe du XXe siècle, l’adaptation du Maître et Marguerite par Igor Mendjisky prend des allures de grande veillée. En images et en musique, il nous invite chaque soir à une traversée de ce magistral manifeste pour la liberté de penser. (lien : ici)

Photo Le Maître et Marguerite@Pascal Gély
© Pascal Gely

(ceci n’est pas une critique, mais…)

Déjà auréolé d’un succès parisien au Théâtre de la Tempête au printemps dernier, Igor Mendjisky et sa troupe débarquent au 11 Gilgamesh Belleville pour une série de représentations qui affiche déjà complet ou quasiment. Et c’est avec un grand souvenir de « Nous avons couru comme dans un rêve », que je me rends dans ce théâtre qui ne cesse de (bien) grandir.

Je n’ai pas vu l’adaptation de Simon McBurney ni lu le roman (que je possède quelque part dans ma bibliothèque) et après avoir vu la pièce de Igor Mendjisky, je veux lire le roman (en espérant que ça ne soit pas une passade, comme certaines de mes résolutions). Je me doute que ce monument littéraire ne doit pas être aisé à adapter. En tant qu’objet théâtral, il est d’excellente facture : les différentes actions, présentes et passées, ici et ailleurs sont très bien gérées, claires. La troupe est homogène, même si j’ai un faible, en tout bien tout honneur, pour le flegme et la perfidie de Romain Cottard.

La pièce est divertissante, ingénieuse, captivante, le tout dans le désordre. Just a (almost ) perfect day !

vu le dimanche 8 juillet 2018 au 11 Gilgamesh Belleville (Avignon Off)

prix de la place : invitation

LE MAÎTRE ET MARGUERITE

D’après Mikhaîl Boulgakov

Metteur en scène et adapatation Igor Mendjisky

Avec Adrien Melin, Romain Cottard, Igor Mendjisky, Pauline Murris, Alexandre Soulié, Marion Déjardin, Yuriy Zavalnyouk et Pierre Hiessler

Assistant mise en scène Arthur Guillot – Traduction du Grec ancien Déborah Bucchi – Lumières Stéphane Deschamps – Costumes May Katrem et Sandrine Gimenez – Vidéo Yannick Donet – Scénographie Claire Massard et Igor Mendjisky – Constructions décors Jean-Luc Malavasi

jusqu’au 27 juillet 2018 à 19h40 (sauf les 11 et 18) au 11 Gilgamesh Belleville (Avignon Off)

(quand j’attends dans la file…)

Iyakashka m’avait dit que « Le Maître et Marguerite » était un des meilleurs romans existants. Je suis une personne faible. Quand on me dit ça, je fais les choses qu’on attend de moi, c’est à dire : acheter. Je n’ai toujours pas lu Boulgakov. Je ne revois plus Iyakashka, qui ne s’appelle pas Iyakashka, tout comme je ne m’appelle point Sashashenko. Un jour je lirai ce roman.

Voilà à quoi je pense quand j’attends dans la file…

Textes (sauf mention contraire) : Axel Ito

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Maître et Marguerite (Boulgakov / Mendjisky / 11 Gilgamesh Belleville / Avignon Off) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s