An Irish Story – Une Histoire Irlandaise (Kelly Rivière / Théâtre Artéphile / Avignon Off)

(de quoi ça parle en vrai)

Entre une mère obsédée par les biographies de dictateurs et un frère qui la surnomme Pouffoïde, l’adolescence de Kelly Ruisseau manque cruellement de romanesque. Alors pour se rendre intéressante, elle évoque son grand-père irlandais disparu : Peter O’Farrel. Venu à Londres dans les années 50 pour reconstruire la capitale détruite par la guerre, il y disparaît dans les années 70. Qu’est-il devenu ? Kelly Ruisseau part à sa recherche. En cherchant avec obstination cet éternel absent, Kelly fait revivre avec humour et émotion toute une famille marquée par l’exil et la disparition. (source : ici)

 

Irish-Story-cie-INNISFREE-Histoire-de-prod-2
Crédits photos : Cie Innisfree

 

(ceci n’est pas une critique mais…)

L’histoire que nous conte Kelly Rivière est une histoire irlandaise, à la première personne. C’est l’histoire de Kelly Ruisseau qui enquête sur ce grand-père qu’elle n’a jamais connu. Cette histoire pourrait très bien être allemande, corse, lorraine… Elle nous touche car chacun s’est déjà posé au moins une fois la question : « Mais qui était cet homme, cette femme, c’est quoi l’histoire, je veux dire, la vraie ? »

Kelly Rivière joue tous les personnages, un peu casse-gueule parfois, mais elle s’en sort bien. On imagine surtout bien, avec son accent et sa posture, sa mère, férue d’histoire et de dictateurs… enfin pas sa mère, la mère de Kelly Ruisseau. L’histoire est personnelle mais la légère distanciation apporte l’intérêt supplémentaire : « Mais ils sont vraiment comme ça, ses parents ? Et ils en ont pensé quoi ? Parce que c’est comme moi quand je parle dans mes histoires d’un certain Alex. Axel… Alex… »

Le titre bilingue n’est pas anodin, les personnages parlent français et/ou anglais, avec ou sans l’accent, pas forcément traduit dans la foulée par le personnage de Kelly Ruisseau, mais je ne pense pas que ça gêne à la compréhension du propos, qui ose aussi, par petites touches, parler de la grande histoire, d’immigration, de religion (catholique) (coucou la référence aux Magdelene Sisters).

Une légère frustration que l’arrière-scène ne soit pas plus utilisée : ici une fresque composée de photographies (paysages, portraits, archives) mais aussi une serviette en tissu (un souvenir d’enfance ?).

La pièce de Kelly Rivière est sensible et touchante, mais qui ne se refuse pas une certaine drôlerie et nous fait réfléchir sur nos origines.

 

vu le samedi 7 juillet 2018 au Théâtre Artephile (Avignon Off)

prix de la place : invitation

 

AN IRISH STORY – une histoire irlandaise

De et avec Kelly Rivière

Collaboration artistique Jalie Barcilon, David Jungman, Suzanne Marrot, Sarah Siré / Collaboration artistique à la lumière et à la scénographie Anne Vaglio / Scénographie Grégoire Faucheux / Régie Charlotte Poyé / Costumes Elisabeth Cerqueira

Jusqu’au 27 juillet 2018 à 21h40 (sauf les dimanches) au théâtre Artéphile (Avignon Off) et aussi le 12 janvier 2019 au théâtre Berthelot à Montreuil.

 

(quand j’attends dans la file…)

On parle de Knockcarron dans le dossier de presse. C’est une petite bourgade en République d’Irlande, à côté de Limerick. Je me souviens de Limerick, parce que j’y suis allé une fois. Ou plutôt j’y ai dormi, dans un B&B, avec des camarades du cours d’anglais que je suivais à Dublin. C’était en 1998 (putain… vingt ans…). Il y avait deux chambres, nous étions cinq : deux Suédois (l’un quelconque et l’autre très… suédois), un Italien, une jolie Italienne qui ressemblait à Uma Thurman (« You look like Uma Thurman », c’est ce que je lui avais dit). Je me suis retrouvé dans la chambre à trois avec le Suédois quelconque et l’Italien. J’ai immédiatement détesté le Suédois très suédois, parce que j’étais un peu amoureux de la fausse Uma Thurman.

Voilà à quoi je pense quand je suis dans la file… (et aussi à mon grand-père dont je vais enfin voir le lieu de naissance le mois prochain…)

 

Textes (sauf mention contraire) : Axel Ito

Publicités

2 réflexions au sujet de « An Irish Story – Une Histoire Irlandaise (Kelly Rivière / Théâtre Artéphile / Avignon Off) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s