La Caverne (L’Avantage du Doute / Théâtre de la Bastille)

(quand on ne lit pas la bible)

Moi, je ne connais pas Platon, j’ai eu 6 en philo au bac L coeff 7, donc je ne peux que penser à l’adaptation théâtrale de l’album « La Caverne » du groupe québécois Malajube ? Pas leur meilleur, mais bon L’Avantage du Doute peut transcender le matériau d’origine.

 

(de quoi ça parle en vrai)

Nous sommes en 2518, au Royaume de La Caverne, où vivent les souterriens. La légende dit que leurs ancêtres terriens ont dû fuir la surface de la planète parce que « le soleil s’est rapproché trop près de la terre ». Sous terre, leur vie est rythmée par des divertissements de masse et une technologie ultra-connectée. Parmi eux, la petite Manon se sent différente… Elle va alors découvrir le monde du dehors. Librement inspiré de l’allégorie de Platon et de la littérature fantastique, le collectif L’Avantage du doute mêle humour et poésie dans cette fable « écolo-futuriste » et invite, petits et grands, à questionner la place de la technologie et du virtuel dans notre quotidien. (http://www.theatre-bastille.com/saison-17-18/occupation-2)

 

8-cav1-2
Crédits photos : couverture : Krystelle Paré / Ci-dessus : Sandy Korzekwa

 

(ceci n’est pas une critique, mais…)

C’est un spectacle tous publics avant d’être un spectacle jeune public. Y a du Platon, du Philip K. Dick, de la dystopie, du stop motion avec des playmobils, du fond bleu, des costumes originaux… C’est drôle, inventif, pour les petits et pour les grands comme on dit. On est séduit par la fraîcheur des acteurs (Nadir Legrand, Judith Davis et Claire Dumas, pour ne pas les nommer).

On peut toujours penser que c’est naïf, ces personnages qui vivent dans une caverne, parce qu’ils croient ce qu’on leur a dit. Fake News. Ça ne se passera pas comme ça ! Eeeeeeeeh… Et pourquoi pas ? Une société qui veut aller toujours plus vite, savoir toujours plus de choses, qui demande de l’aide à tout bout de champ à Google, qui ne retient plus, qui ne sait plus… C’est ce que nous sommes et le spectacle tente de nous mettre en garde contre l’ultra-connectivité et cela est complètement en raccord avec la semaine sans écrans organisée par le Collectif L’Avantage du Doute et le théâtre de la Bastille dans le cadre de l’Occupation 2. Attention, le propos n’est pas d’interdire tous les écrans, les jeux, etc. Mais d’en faire un meilleur usage, plus réfléchi, raisonné en somme. Ce à quoi je m’emploie cette semaine et ce à quoi je m’emploierai ces prochains mois.

 

vu le mercredi 6 juin 2018 à 14h30 au théâtre de la Bastille

Prix de la place : Pass Bastille (13€/mois)

 

LA CAVERNE

Création collective de L’Avantage du doute dirigée par Nadir Legrand

Texte de Nadir Legrand en collaboration avec les acteurs Mélanie Bestel, Judith Davis, Claire Dumas, Émilie Lafarge et Christophe Paou

Avec (en alternance) Mélanie Bestel, Judith Davis, Claire Dumas, Émilie Lafarge, et Nadir Legrand

Scénographie Delphine Sainte-Marie – Création lumières Jérôme Perez – Création vidéo Kristelle Paré et Baptiste Klein – Création costumes Marta Rossi – Régie générale Wilfried Gourdin

Jusqu’au 15 juin 2018 au Théâtre de la Bastille, Paris

Au théâtre Nouvelle Génération (Vaise) du 27 novembre au 1e décembre 2018, au Théâtre de Montbéliard du 11 au 14 décembre 2018, au Théâtre Forum Meyrin (Suisse) les 8 et 9 mai 2019

 

(une autre histoire)

« Mais pourquoi tout le monde me regarde comme ça ? Non, j’veux pas emmener ma classe voir la pièce. Rien de personnel, hein ? Mais le truc, c’est que… C’est la fin de l’année et j’suis épuisé et… Oui, j’suis en permanence épuisé mais là, j’fais de l’apnée, j’ai la tête dans le guidon. Oui, j’fais de l’aquabike, et alors ? Pis, c’est le mauvais moment, y a le spectacle de fin d’année dans quinze jours, ils retiennent rien. On s’est rajouté des répétitions, t’sais. Pourquoi j’accepte toujours de m’embarquer dans cette galère à chanter des chansons gnangnan ? J’veux chanter du Wham, du Chris Isaak, du Prince !

Non mais c’est vrai, l’autre jour on est allé à l’Autrucherie, j’ai des élèves plus bêtes qu’une autruche. Malheureusement je n’en ai perdu aucun. Tu leur dis de pas courir, ils courent. Mais pourquoi ils courent ? Pis ils parlent tout le temps. Comme si leurs parents leur scotchaient la bouche à la maison et qu’ils se rattrapaient à l’école ! Pourquoi j’ai pas le droit de leur scotcher leur gueule, putain !

Je ne dors pas à cause d’eux. A cause de leurs parents aussi. Spéciale dédicace aux parents d’élèves et autres collègues qui m’auraient cherché sur un moteur de recherche et qui lisent ces lignes… Je vous emmerde et je ne vous verrai plus l’an prochain, soyez rassurés. »

Ceci est une fiction. Je ne suis pas enseignant. D’ailleurs je ne m’appelle pas Axel Ito. Nous sommes en 2018 et si vous lisez ceci, c’est que vous ne participez pas à la semaine sans écrans. Vous écoutez la radio, avec Roland Garros sur votre télé, sans le son, votre machine à laver en marche, grignotage en bouche, tablette (l’appareil, pas le chocolat, sinon ça fondrait) sur les cuisses. (quoique… si ça fond et qu’il y a quelqu’un à côté de vous pour… je m’égare…)

Tout va bien.

 

Textes (sauf mention contraire) : Axel Ito

Publicités

Une réflexion au sujet de « La Caverne (L’Avantage du Doute / Théâtre de la Bastille) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s