Philippe-Audrey Larrue St-Jacques au Point Virgule

(de quoi ça parle en vrai)

Produit d’une vieille famille bourgeoise élitiste, de parents professeurs d’université, j’ai reçu une éducation privée et étudié les plus grands auteurs dans l’espoir de jouer dans les plus grands théâtres. Aujourd’hui… je fais du one-man-show ! Bref, je vous avoue humblement avoir un génie pour la déception! Avec chance, peut-être échapperez-vous à celui-ci… (http://www.lepointvirgule.com/content/philippe-audrey-larrue-st-jacques)

 

(ceci n’est pas une critique, mais…)

La première fois que j’ai vu Philippe-Audrey Larrue St-Jacques, c’était dans la série humoristique québécoise « Like moi », dont vous pouvez voir l’adaptation française présentement sur France 4 et ailleurs sur internet. Je ne me prononcerai pas sur cette adaptation. Le truc, c’est que j’aime trop les acteurs qui ont créé le truc, tu vois… le truc ? Pas assez de distance. D’ailleurs, le truc drôle, c’est que l’autre soir j’ai vu un des acteurs du Like Moi français dans une pièce au Ciné XIII Théâtre et il était bon et là ce soir, j’ai reconnu dans la file d’attente du Point Virgule certains autres acteurs… Bref…

Il me faisait déjà rire (là je reparle de Philippe-Audrey…) et j’avais hâte de le voir en vrai. Ben j’ai été pas mal subjugué par le bouillon de culture du monsieur. Je vais faire mon intello (remarquez comme ce mot est devenu légèrement péjoratif pour certains), mais j’ai apprécié voir et entendre un humoriste réciter du Shakespeare, lire ou citer Camus ou Foucault, sans parler du poète québécois et lobotomisé Emile Nelligan (oui, c’est un raccourci) – même si je fus quelque peu déçu de ne rien entendre sur « L’ère du vide » de Lipovetsky (dont j’ai repéré l’ouvrage sur la table présente sur scène et que j’avais étudié à la fac). J’ai même entendu le nom de Fukuyama, que j’ai découvert il y a seulement six mois dans la pièce de Julien Gosselin « 1993 ». Tu le vois le grand écart entre le théâtre de Gennevilliers et le Point Virgule. Ben, je l’ai fait. D’ailleurs, avant de m’y rendre, j’ai assisté à de la danse au théâtre de la Bastille, j’en ai craqué mon pantalon : la preuve !

20180416_140425

Ben, Philippe-Audrey Larrue St-Jacques, c’est un peu ça, de l’érudition teintée de trivialité (bouche tes oreilles, gamin !), c‘est quand même un gars qui fait un spectacle sur la déception autant professionnelle qu’affective et forcément on s’y reconnait (je m’y reconnais).

Tout ça pour dire qu’il ne doit pas être aisé de parler pendant une heure (j’ai plein de portes ouvertes chez moi), de poursuivre malgré les commentaires des spectateurs (ok, c’est un one man show, mais ça ne veut pas dire que c’est forcément interactif), surtout que PALSJ (j’ose l’acronyme) a sûrement dû adapter quelque peu son texte pour le public français, même si l’accent est bel et bien présent et pas du tout redhibitoire (mais je suis habitué à cet accent-là, faut dire). Alors que ça m’avait gêné d’entendre les acteurs non-québécois de Wajdi Mouawad déclamer des « Tabarnak ! », l’inverse est également de mise : dès que l’humoriste adapte des références qui seraient incomprises par nous autres maudits Français, comme NRJ 12 ou Monoprix, je n’y crois pas, même si c’était sûrement pour une question de rythme : « je dis le mot en québécois et derrière je le traduis en « français de France ».

Je n’aime que trop les personnes, les humoristes qui prennent de la distance avec ce qu’ils sont. Surtout celles et ceux qui le font sans fausse modestie. De l’auto-dérision, voilà, je cherchais le mot. Et Philippe-Audrey Larrue St-Jacques est une de ces personnes-là. Rire de soi, j’aime ça. (pas peu fier de cette phrase de conclusion)

 

vu le samedi 14 avril 2018 au Point Virgule à Paris.

prix de la place : 21€

 

PHILIPPE AUDREY LARRUE-ST JACQUES au Théâtre Le Point Virgule, Paris

(c’était la dernière fois ce samedi 14 mais espérons qu’il revienne prochainement en France !)

 

(d’autres histoires)

Imagine, tu attends dans la file derrière deux adolescentes qui se sont passées en boucle ce sketch :

LIEN FACEBOOK « JE CHOISIS JONATHAN »

Elles récitent ad nauseam les dialogues, reproduisent avec perfection l’accent québécois, fomentent un stratagème pour faire rire l’humoriste si jamais il leur adresse la parole : « On lui dira que tu t’appelles Rebecca et moi Sophie et qu’il a UNE BELLE ÉNERGIE… » Et elles répètent encore le sketch. Une fois, deux fois, trois fois, quatre… Ils n’ouvrent toujours pas la porte du théâtre. C’est quand qu’on entre, bordel de purée de mousline ! Au secours ? Oubliée la belle énergie ! Et en plus il pleut, sauvez-moi !

*****

Imagine tu es dans la file et quelqu’un te donne un tract, comme à Avignon. Tu l’acceptes, tu souris. Pourtant… je me souviens…

Un « humoriste » nous adresse la parole : « Si vous avez envie de rire, je vous propose un spectacle très drôle, c’est moi qui l’ai écrit ! ». Il nous tend son tract.

– « Non, on n’a pas envie de rire, pis quand on vend un spectacle comique comme étant drôle, c’est un peu comme un pléonoasme et on n’y croit pas, du coup. Pardon, je m’étais promis à moi-même de ne pas dire « du coup ».

– Ouais, c’est ça, vous ne voulez pas soutenir un artiste qui s’est fait à la force du poignet, pas estampillé « Vu à la télé ! » ?

– Moi aussi j’ai beaucoup de force au poignet droit, on fait un bras de fer ? Over the Top, c’est mon film préféré avec Stallone, loin devant Rocky IV ! »

*****

Imagine, tu es dans la file du Point Virgule et en attendant tu reconnais quelqu’un que tu connais et qui te connait. Genre, quelqu’un qui travaille dans un théâtre subventionné où tu as tes habitudes, genre tu as le pass pour voir tous les spectacles de la saison. Tu te fais tout petit. Cette personne ne comprendrait pas : « Ah ouais, l’autre, il dit qu’il aime Pina Bausch, le tg STAN et Robert Lepage et il va voir du… du… Je n’arrive même pas à le dire… One Man Show ! Et en plus il a payé sa place !!! Ah mais je suis déçue… »

 

Textes (sauf mention contraire) : Axel Ito

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s