La mécanique du coeur (Mathias Malzieu / Coralie Jayne / À la folie théâtre)

(quand on ne lit pas la bible)

La mécanique du coeur ? Des comédiens qui font du air guitar, en écoutant l’album de Dionysos ? Une animatrice de « Voyage au bout de la nuit » qui lit en direct le roman de Mathias Malzieu, allongée sur un sofa ?

 

(de quoi ça parle en vrai)

Édimbourg, 1874. Jack naît le « jour le plus froid du monde » avec un cœur gelé. La sage-femme sorcière qui l’a mis au monde parvient à le sauver, en greffant sur son cœur une horloge à coucou. C’est un peu bricolé, mais ça marche… à condition d’éviter toute émotion forte : pas de colère donc, et surtout, pas de sentiment amoureux. Mais le regard de braise d’une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance dans une quête amoureuse qui lui fera connaître les délices de l’amour comme sa cruauté. (http://www.folietheatre.com/?page=Spectacle&spectacle=246)

 

MECA-07_MAI_2017-03
Crédits photos : La Compagnie le Moineau

 

(ceci n’est pas une critique, mais…)

En préambule, je tiens à dire que j’étais un grand fan du groupe Dionysos – la pièce ici présentée est l’adaptation du roman éponyme de Mathias Malzieu membre du dit groupe qui avait également commis un album inspiré du même roman avec les voix de Arthur H., Rossy de Palma, Grand Corps Malade, Jean Rochefort, Emily Loizeau, etc. sans parler du film d’animation… – Je dis « étais » car cet album avait marqué le début de ma désaffection pour le groupe, pour des raisons que je n’évoquerai pas ici (aussi parce que je ne supporte pas la voix de Olivia Ruiz, mais c’est une autre histoire… mais à part ça j’adore la chanson « L’homme sans trucage » avec Jean Rocherfort) Aussi parce que je suis encore moins fan des romans de Mathias Malzieu, même si j’avais apprécié son tout premier « Maintenant qu’il fait nuit sur toi ».

Voilà, c’est dit et donc maintenant la pièce, mais indépendante de toute volonté de Mathias Malzieu, même si adoubée par celui-ci. C’est avec curiosité que je me rendis  jeudi soir à la première de la reprise de « La mécanique du coeur » à la Folie Théâtre (joli lieu, soit dit en passant, que je ne connaissais point).

Ceci est une adaptation fidèle du roman. On entend certaines paroles des chansons, je mentirais si je disais que j’avais reconnu des phrases du roman, certainement présentes. Pourtant la metteure en scène Coralie Jayne et son équipe se sont approprié le matériau original, y ont injecté leur propre poésie de bouts de ficelle, un entrain agréable à suivre, une musique qui, sauf erreur de ma part, est originale, hormis une chanson de Dionysos reprise avec fragilité par les comédiens.

On ressent une humilité et une générosité dans l’entreprise : les comédiens (Jack interprété ce soir-là par Pierre-Antoine Lenfant mis à part) jouent plusieurs rôles avec maquillage à la Semianyki à l’appui  (je ne vais pas faire de la psychologie de bazar, mais c’est la même actrice qui joue le rôle de Miss Acacia – le coup de foudre de Jack – et de la mère de Jack… voilà voilà)  et se fondent très bien dans leurs personnages, notamment le sus-nommé Pierre-Antoine Lenfant qui se débrouille très bien pour donner la candeur, la naïveté et le dynamisme de Jack (toujours casse-gueule de jouer des rôles d’enfant ou d’adolescent…)

Malgré quelques longueurs, la mise en scène est suffisamment inventive pour que l’ensemble se tienne et sans avoir trop en tête l’oeuvre de départ.

Ps : J’aime fouiller et trouver notamment que j’avais déjà vu Mylène Crouzilles à Avignon dans « J’étais dans la maison… » de Lagarce et que la metteure en scène Coralie Jayne a travaillé avec David Bartholomé, le chanteur du groupe belge Sharko, dont la musique et les concerts ont été à l’origine de nombre de mes amitiés… (putain dix ans !)

 

vu le jeudi 12 avril 18 à la Folie Théâtre, Paris

prix de la place : invitation

 

LA MÉCANIQUE DU COEUR

d’après le roman éponyme de Mathias Malzieu

Mise en scène : Coralie Jayne

Avec : Nicolas Avinée ou Pierre-Antoine Lenfant, Gregory Baud, Clara Cirera, Gabriel Clenet, Mylène Crouzilles, Laurent Vigreux

Création lumières : Jérôme Chaffardon – Scénographie : Maxime Norin  – Musique : Laurent Vigreux

Production : La Compagnie le Moineau (http://compagnielemoineau.fr)

Jusqu’au 24 juin 2018 à la Folie Théâtre, Paris et du 6 au 28 juillet 2018 au Pandora (Festival Off d’Avignon)

 

(une autre histoire)

Dans son texto, elle me demande comment ça va, en pleine Bastille. Je regarde autour de moi. Certes, je ne suis pas à Bastille mais je sors à peine d’une pièce de théâtre du côté de Voltaire et c’est pas loin de Bastille ! A-t-elle mis un mouchard dans mon téléphone, elle dont je n’ai aucune nouvelle depuis deux mois ? Elle me dit qu’elle est à Aix en Provence présentement. Mais elle me suit ! Je veux dire, si j’avais pris des vacances et si je n’avais pas eu peur des grèves, je serais allé à Aix en Provence.

Je m’arrête. Je suis devant le Bataclan. Voilà, c’est tout, demain on sera vendredi 13.

Je lui envoie un nouveau texto, dans lequel je lui annonce que je vais me faire extraire deux dents. On ne se donne plus de nouvelles depuis deux mois et la seule chose que je trouve à lui dire est : « Je vais me faire extraire deux dents. » Dont une de sagesse, je précise. J’aimerais ça, être moins sage. C’était soit ça, soit je parlais de mon travail. Parfois, j’aimerais qu’on m’extr… qu’on me… qu’on m’arrache des dents plutôt que d’aller au travail. Je ne sais pas si c’est mon coeur ou ma tête, mais ça me donne de plus en plus envie de gerber. Tic tac tic tac. Comme Jack, j’aimerais partir en Andalousie. La Provence me suffirait. Partir quand je le souhaiterais. Avec ou sans train, ce n’est pas un problème, j’aime marcher. Je suis déjà à Bastille. J’aime faire des détours aussi, prendre des chemins de traverse.

Je lui renvoie un message : me voilà en pleine Bastille. Vraiment.

Aucune réponse de sa part.

Tic tac tic tac

 

Textes (sauf mention contraire) : Axel Ito

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s